la SainteLyon !! une course de fou!


Run & Trail / mercredi, décembre 6th, 2017

Me Voila Engagé pour la Sainte Lyon, course de 72 km entre Sainte Etienne et Lyon 2000M de dénivelé positif cumulé et en début décembre avec tous ce qui peux avoir de condition Météorologique…

 

D’ailleurs dès le départ il y avait un signe… voulant profiter de ce périple pour voir de la famille, j’avais prévu de partir vendredi matin et retour lundi après-midi…

 

La veille du départ, jeudi donc…Neige sur Lille… Vendredi matin Verglas… il y a un signe… Décollage avec 1h de Retard, il en faut peu pour continuer à stresser…

Arrivé à Lyon en mode Touriste jusque Midi ou je fais l’ouverture du salon de la Sainte Lyon, je récupère mon dossard, ensuite je me dirige vers le stand de Nutrisens Sport pour récupérer ma Commande ! c’était juste une bonne idée de faire une récupération des parts sur Place ! Merci a eu !

Sur le stand je rencontre Julien qui Tiens le Blog « c’est Bien d’être Bien » que j’avais déjà croisé sur la 14 18 en mode bargeots, genoux en vrac il hésite à y aller, on se donne rendez vous a Saint Etienne, échange de numéro…

Dans un sens je me rassure, je pourrais démarrer avec quelques personnes, je serais moins seul, je stress un peu moins…

J’échange avec le stand Cimalp, je discute de la veste Blizzard que je vais mettre sur la course, je leur signale mon problème de taille (cf. -> article…) et la taille L est en fait plus dispo… rupture !

Et la j’apprend qu’une V2 est en cour !! Youpi !

J’apprend aussi qu’il fera froid et qu’il a de la neige et de la glace là-haut ! ça tombe bien je me suis équipé !

Ensuite nous partons sur Valences pour rejoindre la famille

Jour J ! Sac prêt ! le stress est encore monté (en plus mode tète en l’air j’ai perdu ma CB sur la route…)

Je me rends en train sur saint Etienne, le parc des expos se trouve à 900 à pied de la gare… valence Saint Etienne en Train est a 28€, le trajet en navette proposé par l’organisateur coute de Lyon à Saint Etienne 13€… en plus de l’inscription… le choix est rapidement fait ! je reste dans le train jusqu’à destination !

 

Arrivé a 18h45 au parc des expositions, fouille minutieuse des sacs… (on sort les flasques…) un peu trop minutieuses à mon gout… avec le nombre de coureurs prévu j’ai bien fait d’arriver tôt !

 

Je rentre dans la salle, il y a déjà la queue pour la Pasta party, elle ouvre dans quelques minutes, ça tombe bien j’avais prévu de manger tôt et de me reposer…

Pendant ce temps la je regarde autour de moi, il y a déjà du monde d’installé, en train de se reposer… un tapis de sol, un sac de couchage… ils sont sacrement équipé, le doute monte encore d’un cran… je n’ai pris qu’une serviette microfibre pour m’allonger et mon sac comme oreiller… aurais-je du prévoir plus ? Allons manger !

Je me dirige vers la Pasta party que j’avais réservé au même moment que l’inscription, pour être tranquille, pour 13 euros on s’attend quand même à quelques choses de copieux 13 euros c’est un bon plat dans un restaurant…

Un peu déçu…

On se retrouve avec un sac contenant 2 bouteilles d’eau (cristalline et saint Yorre… on retient la saint yorre 😊)

Un bout de pain, une part de pâte au gruyère (pas d’autres sauce que bolo…avec plein de viande…) un bout de fromage et 2 bananes…pour 13 euros…

Bref je mange et je pars me reposer.

Je m’installe dans un coin de la salle, je pose ma serviette et j’essaie de dormir… le froid du béton, passe à travers j’ai Froid !!! je décide de cumuler les couches de vêtements ! je me prépare avec mes affaires de run et je pose au-dessus mes vêtements avec lesquelles je suis arrivé

Mais j’ai toujours froid, difficile de dormir… je me repose tout de même mais ça reste difficile de dormir.

 

Vers 21h30, je décide d’aller chercher une boisson chaude, et là c’est le Drame ! je n’ai pas de Gobelet… je l’ai oublié !! et sur la course pas de gobelet c’est au coureur de venir avec…

Et la par magie…la bouteille de saint yorre… maintenant trouver un couteau, en face de moi un bénévole équipé ! voila j’ai un gobelet et je peux boire du thé !!

23H, on se prépare, on range les affaires, dépose à la consigne et on se met en route, je rejoins julien et d’autres Runner

(julien je me suis permis de te la piquer 🙂 )

Avant le départ, un hommage est rendu à Alain Souzy le traceur de la sainte Lyon depuis des années !! il est décédé 10 jours avant le départ et avait déjà fait le tracé de la sainte 2018…

 

Nous voilâmes partie seulement à 00 :10… il y a tellement de participants que les organisateurs déclenchent par vague de 1300 coureur tous les 10 min…

 

Les 7 premiers km permettent de sortir de Saint Etienne et de se réchauffer, ensuite nous démarrons les chemins et nous allumons les frontales !

Comme je suis un fou je test ma lampe, que je viens d’acheter la Pezl MYO, je la mets au plus bas et elle éclaire parfaitement ! je vous ferais un article dessus mais le volet grand angle est génial, simple d’utilisation !

Des le 8eme Km on commence a grimpé, il fait froid et il a de la neige, le chemin commence à être verglacé…

Julien est quant à lui déjà équipé de chaine sous les chaussures, moi j’ai pris les yatrax de chez Raidlight je ne préfère pas m’équipé de suite les yatrax ont des chaines épaisses et j’ai peur d’être gêné… et puis j’ai la flemme de défaire mon sac à dos pour aller les chercher, les filles le font au 9 ou 10eme KM

Pendant ce temp le genou de julien fait des siennes ça devient compliqué pour lui, il décide de marché et s’arrêté au premier ravito, je continue avec les filles jusqu’au premier ravito, à SAINT-CHRISTO-EN-JAREZ

Une pate de fruit, un Tuc et du thé, on redémarre le but n’étant pas de reste longtemps sous la tonnelle sinon j’en sortirais plus, j’ai du mal à me réchauffer, et naturellement j’accélère progressivement je perds les filles, je ferais le reste seul.

 

Les chemins sont glissants et il faut bien éclairer pour déceler les zones de verglas, et par moment on manque pas de tomber…

J’arrive au second ravito à Sainte Catherine, 28,2 km, pareil que pour le premier je mange de petites choses et je prends du thé, je ne traine pas, le ravito est à l’extérieur et nous avons les pieds dans l’eau

Depuis le début, nous avons 850m de D+ et nous avons le dernier gros pic a monté, donc on y va tranquillement.

De nouveau dans les chemins, je suis tombé déjà 3 à 4 fois je décide de mettre les yatrax, je galère quand même à les mettre avec les gants…

Pour la neige c’est parfait il y a une meilleure adhérence, c’est parfait mais je suis tous de même tombe avec les zones de verglas, une fois passé le point culminant « le signal » il n’y a plus de neige mais que des zones de cailloux et de verglas vu les résultats que j’ai avec les yatrax et le fait de ressentir un gène en courant je décide de les retiré

Bonne ou mauvaise idée, dans tous les cas je glisse et je me claque la tête au sol, je me relève grâce à l’aide avec d’autre trailleurs, mais je vois des points noirs j’ai mal au cervical, je continue jusqu’au ravitaillement 3 à SAINT-GENOU/CHAUSSAN 42 KM 1277M de D+ le mal de tete passe doucement

Sur ce ravito, il n’y a que du liquide, je fais le plein de mes flasques, et je mange une compote de bananes de chez APTONIA, un coup de sucre dans le sang !

Un seul hic, je suis parti avec le sac Salomon ADV SKIN 5L, ce gilet est génial j’ai réussi à stocker beaucoup de chose (cf. la liste plus bas) mais quand je retiré mes flasques de 500ML l’espace occupé et repris par les barre dans les poches, il devient ensuite compliqué de la remettre… il a fallu que je retire mes barres, remettre la flasque et ensuite réinsérer les barres…

 

Je relance la machine, c’est génial j’ai fait plus de la moitié du parcours, cela fait 6h30 que je cours

Et je sais en gardant le profil de la course en tête que j’ai plus de décente de monter maintenant

Place au bitume… bcp de bitume ensuite dans cette partie de course, quelques chemins quand même a cote et on arrive a SOUCIEU-EN-JARREST il reste plus que 20KM et la j’ai un coup de mou

J’éprouve quelques difficultés à courir…un beau coup de fatigue, arrivé au ravitaillement je mange un peu plus mais pas trop non plus il ne faut pas que l’estomac consomme de l’énergie a digéré, je reprends mon the et je repars comme depuis le début de la course, je ne m’arrête pas trop longtemps de peur de plus savoir partir, car en plus à soucieux nous sommes dans une salle de sport, les coureurs sont tentés de se réchauffer…

J’arrive à repartir, en me motivant et recherchant de la motivation dans les messages des réseaux sociaux, merci à la famille et à Runner en nord !

Je finis par arriver à CHAPONOST 62Km et 1696M de D+

Cela fait 9h30 que je cour, le mental est génial car il ne reste plus que 10km et je continue de courir !

On commence ressentir la présence de la ville, plus de monde sur les route, encore du bitume…

Et je reviens sur des allures proches a 6min au km, mais je continue mon rythme depuis de le début, quand ça monte je marche

Et au 68eme km, je vais devoir marché… la dernière cote a monté… on la voit arrivé de loin… et toutes les coureuses et tous les coureurs que je croise souffle en la voyant… quasiment 1km a 15% il reste 4km on pose les mains sur les genoux et on grimpe… c’est long…

Ensuite pour terminer nous traversons un parc pour arriver à l’entrée de Lyon… on voit le Rhône mais surtout les escaliers à descendre… je crois perdre mon genou à chaque marche…

Une fois en bas, on rejoint le pont, ont passé à côté du musée des confluences,

Les photographes sont la !

On remet son dossard on essaye de se faire beau et fait sa plus belle foulée !

Et là c’est le drame, l’entrée dans la salle c’est pas pour tout de suite, on passe à côté, on tourne et retourne pour enfin entrer ! passer sous l’arche tel un héros !

L’émotion me gagne ! j’ai réussi mon défi de cette fin d’année ! la fatigue monte je suis crevé !

Je vois ma femme et ma belle-sœur !! une voiture pour me ramener ! je suis heureux !

Je récupère mon sac au consignes (un peu compliqué, juste 2 bénévoles qui nous explique ou cela se trouve approximativement, personne ne vérifie… heureusement que les 7000 coureurs sont réglos car repartir avec un sac serait super simple)

Je me change et je rentre, déçu des pasta parti à saint Etienne je ne m’arrête même pas au repas proposé ! je veux un canapé !!

Que je trouverais 1h plus tard

Cette course était juste magnifique ! et encore une fois, elle ne fonctionnerait pas sans cette organisation et les bénévoles ! encore merci a eu qui ont dû braver le froid pour nous servir !

Je rentre à Lille avec des températures plus clémente et des souvenir pleins les yeux !

Je suis finisher de la sainte Lyon !

 

Points à retenir

  • Penser au gobelet
  • Penser à prendre des affaires pour dormir au chaud
  • Prendre sa propre nourriture
  • Protéger le tube de la poche a eau et les embouts de flasque… ils gèlent et les boissons son gelé en bouche ça fait mal au ventre !

 

Cote matériel :

Je suis parti sur moi avec :

Une première sous couche avec

  • T-shirt longue manche de Damart Sport Thermolactyl – parfait pour courir au chaud ! je ne regrette jamais mon achat quand le porte !
  • Un cuissard BVsport homme TRAIL 360° gris,
  • Avec des Manchons de compression BOOSTER ORIGINAL,

Ensuite en seconde couche

Je l’ai acheté il y a quelques années qui ressemble fortement à une veste gortex elle est vraiment imperméable, je ne m’en sépare jamais, c’est la protect athletic Le produit est 100 % imperméable (10 000 schmerber) mais reste respirante

Je ne sais pas pourquoi cette veste n’existe plus mais elle est géniale

Une lampe frontale Pezl Myo

Pour les chaussures encore et toujours avec les Brooks Cascadia ! je les emmène partout depuis que je l’ai acheté chez Mathieu chez Tripp Sport ! de super conseil et un super magasin ! je le conseil si vous êtes dans le nord c’est un pro comme on les aime

 

Dans le sac :

  • Des buff de change (merci à Cimalp pour son petit cadeau en passant c’était cool !)
  • Un t-shirt Longue manche de compression Kalenji si j’étais trop humide…
  • Ma couverture de survie
  • Mes yatrax
  • 2 flasques de 500ml
  • 1poche a eau
  • Des barres de céréale de nutrisens sale et sucré
  • Compote de banane ULTRA FRUIT 500 APTONIA
  • Un tube de sportenine
  • Une seconde frontale (de chez black Diamonds)
  • Des piles de rechange

Ce que j’ai Utilisé réellement :

  • L’eau…j’ai recharge 1 fois les flasques et j’ai terminé avec la quantité d’un verre dans ma poche a eau de 1,5l
  • La compote de banane ma remis des forces dans la bataille
  • Le tube de sportenine
  • Ce que je n’ai pas utilisé :
  • Las barre de céréales, car les ravitos étaient assez proche l’un de l’autre pour éviter de trop manger
  • Les vêtements de rechange, les vêtements que j’avais sur le dos ont bien géré la sueur et le froid !
  • Les piles de rechanges et la seconde frontale : la pezl a tenu sans souci la course, mais ce matériel est à avoir dans le sac c’est normal !

Coté Video:

et mon petit montage:

un petit lien sur la page Facebook de Julien de « c’est bien d’être bien! »:

https://www.facebook.com/cbdbien/

télécharger l’édition numérique du progrès avec 44 pages dédié à la Sainte Lyon

 

9 réponses à « la SainteLyon !! une course de fou! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.