Retour sur le trail des poilus 2018… un passage en enfer…


Entrainements & Sorties! / lundi, mars 12th, 2018

J’ai tenté sans succès de m’attaquer au trail des poilus… un trail mythique dans le nord pas de calais

Il a lieu 1 fois tous les 2 ans

Il est reconnu pour être dur, emprunter des zones boueuse… rappelant l’enfer que vivait nos poilus pendant la grande guerre…

Dans le bus pour le château

Réveiller assez tôt pour aller prendre la navette depuis Souchez, j’arrive au château d’Olhain assez en forme en croisant tous les copains, on échange, fait des photos, l’ambiance est plutôt bonne et je me sens confiant

Peut-être un peu trop…

 

Le départ est lancé, on est parti pour 62 km de galère, tous les participants le savent… les premiers kilomètres sont extrêmement lent, car nous faisons la file indienne pour avance dans des sous-bois…

En début de course, nous devons passer une barrière, avec une palette en bas un terrain glissant, et ce qui devait arriver, arriva… je m’étale de tous mon long à la réception et je tombe sur le côté…

On se relevé et on repart…  Sur la route je croise des connaissances, ça me relance et j’oublie la chute…

J’avance, je suis sur un bon rythme au début, tous vont plutôt bien, mais arrivé vers le premier ravitaillement (environ 18km) je ressens une légère douleur dans la hanche gauche, du côté ou je suis tombe, et ça descente jusque dans le mollet…  Je fais abstraction et je continue ma course…

 

plus nous avançons et plus je rencontre des difficultés à courir et c’est mon genoux droit opposé a la douleur initiale qui me fait mal… chaque descente est une souffrance… je n’ai plus d’appuie et je glisse pour arriver en bas… au 28eme km je choisi d’utiliser mes bâtons… je les avait pris pour les utiliser vers la fin de course…

C’est décider j’arrête au prochain ravitaillement, on sera a 31km et ce n’est déjà pas mal… sauf que la course est compliquée pour tout le monde et il y énormément d’abandon…

En fait il a plus en semaine, les terrains sont humides, boueux, glissant et terriblement cassant… et depuis 11h du matin il commence à pleuvoir… et toutes les chaussures du monde ne peuvent rien contre de la boue de ce niveau…

Vu qu’il y a trop d’attente, et puis la moitié de parcours seulement, je me dis à quoi bon… on va tenter d’avancer et au mieux ça passe et je continue et au pire j’abandonne au 43 -ème…

Le fait de croiser des copains de run, ça me relance aussi…

Mais sur ce coup-là j’aurais peut-être de l’être patient…

Je me lance en marchant et on verra pas la suite… la marche sera la seul et unique solution… et la douleur ne m’abandonnera pas

Malgré cela j’essaie de profiter de la course, des paysages sont sympas…

Mais on arrive sur de cotes et des dévers très techniques et avec la boue on pourrait dire que c’était même dangereux,

A 2 endroits l’organisation n’aura même pas retirer les barbelés, et une cote n’avait que des troncs d’arbre ou en cas de chutes les dégâts auraient pu être catastrophique…

Sur tous chacun de ses dévers je pars à la chute… mes jambes me portent pour marcher mais uniquement

Ont fini par arriver dans le grand fossé, zones qui pourrait être agréable on entend les oiseaux, la nature… mais on se retrouve encore dans la boue et l’eau… (très agréables pour les pieds)

 

La course finie par m’emmener jusqu’au 45 -ème kilomètres, je pourrais encore passer car je suis dans les temps de la barrière horaires, mais j’ai trop de douleurs, je n’accroche pas plus que cela à la course… il n’y a plus de plaisir à courir je préfère m’arrêter et abandonner…

L’organisation de la course était bien faite, beaucoup de bénévoles et des ravitaillements à peu près servis correctement (il ne restait plus que de l’eau et de la saint yore au 3 -ème ravitaillement – un peu léger…)

Les navettes bien organisées !

Une fois rapatrié au village d’arrivé, il y avait des kinés, les consignes et la remise de la veste finisher…

Alors je peux comprendre certains, je ne suis pas finisher mais j’ai goutté l’enfer, et avec les autres abandons du 45, les organisateurs nous ont tous de même remis la veste, bon je la porterais pas non plus avec une grande fierté mais elle sera toujours la pendant 2 ans pour me rappeler que je dois me venger !

Je suis content d’avoir croisé du monde, aide certains à se relancer pour finir. C’était un plaisir ! j’ai même été étonné qu’on m’interpelle ! « Cool ton blog, la barbe en balade ! »

Maintenant je vais me remettre en état de course, vous faire quelques articles sur les soins et le travail de récupération je crois 😊

Je me vengerais et en 2020, je passerais la ligne 😊 ce n’est que partie remise !

L’échec n’existe pas, ce n’est que de l’apprentissage !

J’en retiendrais peut-être une préparation pas complète, il est vrai que j’ai réduit le renforcement musculaire et le PPG dernièrement

De la fatigue, j’ai couru jusque mercredi, un temps de repose de 2 jours, surement insuffisant… et le mental peut être pas assez affûté…

Maintenant on se remet en état et on se retrouve sur le nord trail des monts des Flandres les amis !

Bon run

6 réponses à « Retour sur le trail des poilus 2018… un passage en enfer… »

  1. respect monsieur, il fallait dejà se decider de le faire , faire la préparation adequat qui prend enormement de temps , quitte a sacrifier certaines choses (famille surtout). Maintenant il ne faut pas voir ca comme un echec , mais une experience qui te servira pour un autre défi , pour le moment c’est repos et pour repartira que plus fort.

    une trailleur du 30 kms

  2. Bravo camarade!! Arriver à faire 45 km avec un genou en vrac, respect.
    Je t’ai vu au ravito du 31 ème km, tu parlais avec un mec de ta blessure, moi j’étais HS également
    Au 44 ème j’ai failli arrêter , me suis posé 20 min puis suis reparti comme j’ai pu, je fini en 10 h 48 . Je m’en rappellerai longtemps de cette journée, encore bravo pour ton courage et si je te croise dans 2 ans je vais te voir.
    Amitiés
    Jean Mi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.