La 6000D ! Un week-end à la Plagne !


Run & Trail / lundi, juillet 30th, 2018

La montagne ça vous gagne ! Ce weekend end pour la 6000D c’est clairement ce que j’ai vécu !

J’avais fait des trails dans ma régions, j’avais été faire la Sainte Lyon, mais cette fois la 6000D c’est une gamme au-dessus !

La 6000D je l’avais ajouté à ma liste en 2017, lorsque Julien de c’est bien d’être bien avais fait son retour sur son blog. Le choix d’un trail de haute montagne c’était l’objectif de 2018, n’étant pas tiré au sort pour une épreuve de l’UTMB, et je ne me sentais pas trop prêt pour l’UT4M… alors j’ai dit banco pour la 6000D !!

Depuis mon raté sur le trail des hobbits, j’avais choisi le repos, le kiné et la reprise de l’entrainement en douceur mais je n’avais plus trop bossé les dénivelés…Et les longues montées dans les Flandres ce n’est pas ce qu’on a de plus disponible…. Donc je suis allé à la 6000D en mode découverte total !

Le but était de passé la ligne ! Avec ou sans la méthode J

 

Parti du vendredi matin de Lille avec ma voiture et des blablacars j’ai pris la direction de Aime. En passant par Lons le saunier pour déposer mes covoiturages.

Arrivé en cours d’après-midi, je récupère mes clefs de l’appart AirBnB super content, je suis à 200m de la ligne de départ !

Je passe au point relais à cote pour récupérer mes bâtons…Oui fallait bien en racheter d’autres pour aller parfaitement avec mon short kiwami… et comme d’hab. Je m’y suis mis à la dernière minute J merci i-run !!

Je rejoins le village de la course, je récupère mon dossard et je fais un tour chez les exposants, Brooks, kiwami avec le test de leur t-shirt … j’ai réussi à résister de ne pas revenir avec… il serait idéal pour le prochain  trail !! J’ai fait le plein en goodies en reprenant des produits que j’ai pu tester sur la course ! (des retours de tests bientôt ! )

J’ai croisé aussi le stand du pain du montagnard ! Franchement un super bon produit que j’ai gouté sur le parcours ! J’ai pris le produit salé !! Que des fruits, de la spiruline et du sel de l’Himalaya ! ca ressemble un peu à ce que j’essaye d’atteindre dans mes recettes ! Je vous conseille d’aller faire un tour sur le site !!

J’ai croisé aussi les organisateurs de « les  gendarmes et les voleurs de temps » ! Et je pense réellement à ajouter cette course l’année prochaine, course enfant, cani-cross, trail long…. Tous pour passer un bon weekend en famille ! J’ai même eu un beau t-shirt 😉

Après avoir fait mon petit tour, je repars me reposer dans l’appartement et préparer mes affaires pour le lendemain 6h !

Je déballe toute mes affaires et là je me rencontre que les organisateurs ne se moque pas de nous

Le dossard nominatif, un gobelet rétractable, des manchots de bras, une casquette et des échantillons ! Sur le dossard des bons pour un repas et 2 bières à l’arrivé !

Et le profil de course en tatouage a l’eau ! Super idéal pour suivre les grimpettes, bon par contre… faut pas avoir des poils sur les bras… sinon le tatouage saute J

Franchement l’organisation est au top !!

Je prépare mon sac avant de manger mes dernières pates et je pars me coucher !!

Le lendemain levé à 4h30, je me prépare et je déjeune, pas de grosse envie, je décide de tester l’échantillon fournis dans le sac, des mueslis au lait et des fruits rouges lyophilisé

Franchement super bon !! Et ça m’a bien calé ! Je crois que je vais me renseigner sur cette marque pour les prochaines courses !

Une fois préparé me voilà sur la place à côté de la basilique ! Et sur la ligne de départ, je croise des runner en nord, d’autres connaissances et j’attends David et son pote sous l’arche 5 min avant le départ il commence à pleuvoir et je retrouve David.

Top ! 6h le départ est donné ! C’est parti pour une belle aventure. Rapidement on traverse Aime et on rejoint les chemins et hop d’entrée de jeux ca grimpe et tout le monde sort ses bâtons et se met l’un derrière l’autre pour monter… car grimper l’un derrière l’autre c’est qu’on va faire pendant la course !

Rapidement on arrive à Longefoy et hop 1180m on continue la grimpette avec de superbe paysage !! Et nous voici à Montalbert 1350m nous somme à peu pres à 10km de course et ça fait 1h35 que je cours ou plutôt que j’avance… on marche beaucoup car il faut garder du jus pour terminer, c’est une course d’endurance…

on continue de monter pour rejoindre la piste de bobsleigh qu’on prend en sens inverse bien sur J

Mais en fait je suis assez étonné de ne pas avoir autant de dénivelé que cela ! On sort de la piste avec 15km  et cela fait 2h21 que nous somme partit !! La route se passe bien pour le moment.

Par contre j’ai perdu David, je n’ai pas fait gaffe, je pensais qu’il était proche de moi et sans faire gaffe j’ai suivi mon rythme

Maintenance c’est direction la Plage ! Et la ça se met à grimper sec ! On arrive en haut de la Plagne 2110m

c’est partit pour descente vers le centre de la Plagne ! 131m en moins sur 1km ça change !! Nous voici arrivé au 1er ravitaillement et des encouragements ! C’est agréable d’avoir des encouragements et surtout d’entendre son prénom ! J’oublie même parfois que c’est écris sur mon dossard J

On continue de grimper en direction de la Roche de Mio, 26 eme km la pluie commence à tomber on s’arrête et on se couvre !! Je vais pouvoir enfin tester ma veste de pluie de Cimalp !! Il en aura fallu du temps pour avoir du temps pour courir sous la pluie J

Les paysages sont toujours à couper le souffle, on arrive à proximité du télésiège quillis avec superbe vu sur un lac ! Et au loin on voie les coureurs qui grimpent en direction du 28eme km

Je me lance dans cette monté et je croise un coureur au 27eme en grosse difficulté, le gars n’avait plus d’eau… il n’avait pris qu’une poche et pas de gourde supplémentaire, il avait fait le choix de pas recharger a la plagne… il lui reste 3 bornes avant le prochain ravito… moi  personnellement j’avais choisi de me charger, j’avais pris 2 flasque de 500ml à l’avant et une poche d’eau de 1,5l et une flasque de secours dans le bas du sac, une flasque chinoise que je voulais testé… vu l’état du gars, j’ai préfère lui lâché ma gourde de secours, j’espère qu’il a réussi à aller mieux, il avancé en posant les épaules sur ses bâtons, j’avais mal pour lui !

1km plus loin je rejoins enfin la roche de moi 2681m ! Cela fait 4h53 que nous sommes partis ! Je profite d’être en hauteur pour prendre des photos, et enlever la veste, la pluie c’est arrêté !

En avant pour 3 km de descente pour arriver au ravitaillement et surtout au pied du glacier… je range mes bâtons dans les poches du short kiwami ! Franchement les bâtons leki vont parfaitement avec ce short… ça change des tests que j’avais faits avec les black diamond !

Je pars sur une belle foulée sur cette descente j’essaie d’accélérer… car je remarque que je suis plus proche de la fin de pelotons qu’au début, les barrières horaires sont pas si loin…

J’arrive au col de la chiaupe à 2492m et au second ravito, ça fait 5h07, 3km en 14min j’ai adoré cette descente ! Avec les montagnes autours !! C’était terrible !

Je recharge rapidement, je mange des fruits secs et bananes comme d’hab. et je me relance ! C’est partit pour une belle grimpette !

On remonte les manchons de bras (les températures ne sont plus les mêmes) et hop en route !

Les débuts vont bien, mais ensuite la pente devient rapidement importante ! La plus grande pente fait 34% à ma montre… faut imaginer…

Trop concentrer à grimper, j’ai n’ai pas pensé et pris le  temps de prendre des photos ! 5km de grimpette en un peu plus d’une heure… ca explique bien le truc de grand malade ! 2994m 30km et nous voici au glacier ! Avec de la soupe au ravitaillement !! Franchement elle a fait du bien cette soupe ! Car ensuite il reste une dernière montée vers le télésiège de la traversée à 3047m

On passe la neige sur le parcours et beaucoup d’humour des organisateurs….

et voilà que l’orage arrive, le froid, la grêle, le vent… franchement les éléments se déchaine …. Le glacier veut qu’on se casse de là je crois ! Il en a marre des traileurs !

Ça pique les jambes, la figure brule sous les coups de chaque grêlons, avec les grondements et les éclairs, certains runner se cache derrière les rochers, la pancarte touristique… et d’autre taré continue en espérant quitter les nuages… c’est ce que je fais… c’est partit une descente jusqu’au chalet du carroley…

On passe le 37 eme KM au ravitaillement à 6h34 de course…1h30 avant les barrières horaires !

C’est tous bon ! Reste à maintenir le rythme pour les 2 prochaines barrières horaires !

Pendant la course, on remarque que l’orage est passé avant sur le parcours… c’est boueux et glissant par endroit ! On finit par arriver le chalet du carroley a 2050m 7h19 de course !

Reste plus qu’un col ! Le col de l’arpette 2337m avant une descente complète ! Plus de grimpette… depuis que je me renseigne sur cette course, on me dit de garder du jus pour ce col… et bien…. Il avait raison !!  24% de cote pour la plus costaud !  On arrive en haut !!! Je suis heureux !  43 km il ne me reste plus  que 22 km à faire ! Youhou !! C’est parti !!!

Youhou… un peu trop rapide… et hop une glissade…. Je suis plein de boue ! Mdr  de haut en bas il y a de la boue… un vrai cochon

Heureusement arrivé sur la plagne il y a de quoi se rafraichir et d’arriver un peu propre J

Je descends direction la plagne belle cote… les descentes sont par endroit très technique et des que le terrain est trop accidenté… le genoux commencer à faire mal, sur certaines descente je commence à me raidir, les impacts sont désagréables… mais la ligne d’arrivée se rapproche à chaque pas… je passe la ligne de la barrière horaire après 8h de course, j’ai gardé les 1h30 d’avance sur la barrière horaires il reste 19km avant la fin, on refait le plein on discute, on se rince.

Je vois la femme de David, qui lui a fini par me doubler mais on n’a pas réussir  à se voir, il est 20 min devant moi. Ca me rassure vue l’orage qu’on a eu dans le glacier j’espérais qu’il n’était pas dans la montée

Et hop c’est reparti, prochaine et dernière barrière horaires Montchavin a 1207m 57km…

La douleur est vraiment présente dans le genou, mais ayant fait le plus dur je ne lâche rien, je ralentis dans les grosses descentes j’utilise les bâtons, mais dès qu’il y a des zones plus roulantes ou moins accidenté j’arrive encore à relancer

Les paysages autour de moi permettent de penser à autre chose, c’est agréable !

Je croise un autre runner dans le même cas que moi, on avance ensemble jusqu’à Montchavin ! 1207m 55km plus que 10km !! Et un village plein d’encouragement !!  On refait encore une fois le plein et on prend plein d’encouragement ! Et d’énergie avec les habitants ! Je me sens bien dans la tête mais le corps commence à avoir mal…

Et les douleurs de genoux, vont rendre les 10km très long !

On arrive dans les bois on longe la route, c’est super agréable j’adore les single de ce type… entourer d’arbre j’ai l’impression d’être nulle part…

Mais ça reste très long, je finis par rejoindre sangot la montre m’indique 63km… on me dit qu’il reste 4 km…. Ça fait mal d’entendre ca… je suis partit pour un 67km… moi qui pensé qu’il restait 2km bon on va faire avec, aller hop on continue de descendre pour arriver sur une piste cyclable le long de l’Isère, on descend la fraicheur de la rivière ça fait du bien…. Et pas à pas on arrive à Aime !

A chaque fois que je l’on croise des passants, des locaux, des autres coureurs on se fait encourager, applaudir ! On entend son prénom… on traverse le centre village et enfin j’arrive sur cette dernière ligne droite !

Mon genou me fait souffrir je ne sais pas courir, mais je m’en fou j’arrive sur cette ligne !!  Je l’ai fait me voici finisher de la 6000D !

Publiée par Ma barbe en balade sur Samedi 28 juillet 2018

Une aventure juste magique, ou j’ai encore su pousser plus loin mes capacités !

Cette course est un véritable festival de trail ! Course enfant, kilomètre verticale, trail découverte, la 6D lacs…une vrai fêtes ! Que j’ai pu suivre au cœur et ou j’ai adoré et pu voir une organisation au top !! Avec des bénévoles au petit soin !! Et même des locaux et des commerçants qui prévoyez tous pour nous accueillir !

Les 29 ans de la 6000D, c’est l’année de l’accueil du collectif Charcot contre la maladie de Charcot, un tremplin pour aider l’association et faire encore mieux connaitre la maladie et rien que pour ça je leur dit bravo !!

Et peut-être à l’année prochaine !!

 

5 réponses à « La 6000D ! Un week-end à la Plagne ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.